AnimageDe l'image fixe à l'image animéePhotographie cinema
 
 

L
e principe de la persistance rétinienne est à la base même du cinéma. La découverte du principe de persistance des impressions rétiniennes remonterait au IIe siècle.

En 1829, le Belge Joseph Plateau établit qu'une impression lumineuse reçue sur la rétine persiste 1/12e de seconde après la disparition de l'image ; il en conclut que des images se succédant à plus de 12 par seconde donnent l'illusion du mouvement.
Les images que nous recevons de l’extérieur se forment au fond de notre œil sur une couche sensible appelée la rétine.
Cette rétine envoie le message visuel à notre cerveau par l’intermédiaire du nerf optique. La rétine possède une substance, "le pourpre rétinien", qui est décomposé par la lumière mais se reforme extrêmement vite (en environ 1/12ème de seconde). Mais il existe tout de même une rupture à cause de ce très court instant. Il suffit donc de regarder des images qui défilent à un rythme de plus de 12 images par seconde pour avoir l’impression qu’elles se suivent sans rupture.