AnimageDe l'image fixe à l'image animéePhotographie cinema
 
 

W
illiam Henry Fox Talbot est photographe et inventeur britannique, né en 1800 et mort en 1877. Talbot utilisa tout d’abord une chambre noire pour ses besoins de reproduction, mais ensuite en 1835, il réalisa le premier négatif de l'histoire, une image représentant la fenêtre de la bibliothèque de Lacock Abbey, prise de la maison du photographe. Accompagnée d'une inscription de celui-ci, elle marque le point de départ de sa carrière photographique.

Elle fut réalisée avec un procédé chimique permettant d'enregistrer sur du papier une image en négatif. Cette image négative était obtenue par le contact d'un objet sur papier sensibilisé, sans utiliser de chambre noire, et permettait de tirer plusieurs copies positives. Il publia le compte rendu de son procédé, appelé "dessin photogénique", le 25 janvier 1839, huit mois avant que le peintre français Jacques Daguerre ne rende publique son invention, le daguerréotype. Pour les deux procédés, l'image développée est fixée par immersion dans un bain d'eau salée ; le processus de développement est ainsi arrêté et l'image devient permanente.
Talbot appela calotype cette nouvelle méthode, qui fut plus tard rebaptisée Talbotype. Il avait constaté que la sensibilité à la lumière d'un papier couché d'iodure d'argent pouvait être augmentée si ce dernier était immergé, avant exposition, dans un bain de nitrate d'argent et d'acide gallique.

Breveté en 1841, le calotype sera utilisé pendant une décennie environ, avant d'être remplacé par des méthodes sur verre à l'albumine et au collodion humide. C'est un procédé négatif positif, les images sont donc reproductibles. William Henry Fox Talbot lui-même publiera le premier ouvrage illustré par la photographie, The Pencil of Nature (1844-1846).Le calotype n'a pas connu l'essor immédiat qui aurait du être le sien. L'image obtenue n'avait certes pas la finesse du daguerréotype mais l'obstacle majeur à la diffusion du procédé fut la protection par brevet que l'inventeur ne souhaitait pas abandonner (il fallait payer une patente pour l'utiliser commercialement). On reprocha donc au calotype son manque de finesse, ce qui était dû à la texture du papier. Le calotype est un négatif papier : c'est une feuille de papier à lettres traitée à l'aide d'iode, de chlore et de nitrate d'argent. La réaction produit de l'iodure et du chlorure d'argent, sensibles à la lumière.

La feuille de papier sensibilisée est placée humide ou sèche selon la méthode utilisée dans l'appareil de prises de vues. Dans la variante à sec, les feuilles gardent leur photosensibilité quelques jours et le développement peut également être différé de quelques jours. Les temps de pose sont variables de quelques minutes à quelques secondes (selon la méthode). Les approches autorisant des temps de pose courts ne donnent pas forcément les meilleurs résultats, mais on tente de saisir le mouvement.